« Va, je ne te hais point » – Chimène, qui ne sait toujours pas ce qu’elle veut

« Va, je ne te hais point » – Chimène, qui ne sait toujours pas ce qu’elle veut

Le Cid, de Corneille, n’est plus à présenter depuis sa création au XVIIè siècle, mais pour la piqure de rappel et pour ceux (comme moi), qui au collège avait juste lu le résumé sur internet pour le contrôle, en voici une rapide présentation:

Rodrigue et Chimène sont jeunes, amoureux, mais dans une situation sensiblement semblable à celle de Roméo et Juliette de l’oeuvre de Shakespeare. Suite à un conflit mettant dans une position très délicate les pères respectifs de nos jeunes protagonistes, Rodrigue s’en va assassiner celui de sa bien-aimée. Pas la meilleure technique de drague, si vous voulez mon avis. Pour à son tour prendre sa revanche, Chimène demande la mise à mort de Rodrigue et promet sa main à celui qui saura lui rapporter sa tête. L’amour saura-t-il être plus fort? Ou la stupidité, peut-être?

Cette adaptation scénique de l’oeuvre de Corneille a été réalisé par Yves Beaunesne, directeur du théâtre Comédie Poitou-Charentes depuis 2011. Il n’en est pas à sa première réalisation, ni à son premier succès puisque sa première mise en scène, Un mois à la campagne de Ivan Tourgueniev, en 1995, lui a valut le Prix Georges Lerminier décerné par le syndicat de la critique dramatique. En co-production entre le Comédie Poitou-Charentes, le Théâtre d’Angoulême, le Théâtre de Liège et les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Yves Beaunesne emmène en tournée Le Cid à travers la France pour encore un peu plus de 3 mois. Pour retrouver les prochaines dates et lieux où l’équipe se produira, c’est ici .

Dans un décor à priori fixe selon l’architecture d’Andalousie, les comédiens nous transportent dans le XVIIème siècle cornélien pour nous embarquer dans les déboires de Rodrigue et Chimène ainsi que dans leurs questionnements. Les sentiments qu’ils se vouent l’un à l’autre devraient-ils finalement prendre le dessus sur l’honneur de leurs familles?

Je dois avouer avoir trouver les 2h30 de spectacle un peu longues par moment, mais il se passait finalement toujours quelque chose pour relancer la dynamique de l’histoire. Les touches d’humour ont pour moi sauvées la performance, parce-que le personnage de Chimène m’était tellement abjecte que j’avais par moment l’envie de descendre moi-même sur scène pour la secouer et lui dire d’arrêter de faire sa cruche. Malheureusement, ça, ni les comédiens ni le metteur en scène n’y pouvaient grand chose, puisque c’est l’essence même du personnage. Des notes d’humour dans le jeu des acteurs ont su conquérir l’audience, notamment quand ceux-ci utilisaient les intonations des jeunes d’aujourd’hui, et ce, toujours en alexandrin! Cependant, j’y ai trouvé un manque de cohésion, comme si chacun récitait ses répliques selon une époque et/ou un mouvement artistique différent par moment…

« Va, je ne te hais point » , « Ô rage, Ô désespoir » , que de répliques classiques qu’on l’on connaît certainement sans nécessairement connaître l’oeuvre de celui qui les a écrites, qui sont malheureusement passées trop inaperçues à mon goût. Peut-être était-ce un choix de justement ne pas mettre l’accent sur ce que l’on connaît déjà trop bien pour laisser place à d’autres répliques toutes aussi importantes, mais sachant que de nombreux scolaires auront et vont assister à ces représentations suite à l’étude de ce texte, il m’aurait semblé judicieux de les mettre en avant peut-être…

Crédit photo: Clément Fervel, chargé de communication du Grand R

Cela ne les a pas empêchés de faire presque salle comble lors des deux représentations au Grand R, Scène Nationale de La Roche-sur-Yon (85), autant auprès des scolaires que des non-scolaires venus (re)découvrir ce classique de dramaturgie. Que vous l’ayez lu ou non avant, n’hésitez pas à aller assister à cette mise en scène signée Yves Beaunesne lors de l’une des 33 représentations restantes de la tournée, c’est un immanquable!

Culturellement,
Pauline.

Leave a Reply

Your email address will not be published.
Required fields are marked *